ACTIVITÉ PHYSIQUE ADAPTÉE

ACTIVITÉ PHYSIQUE ADAPTÉE

Maintenir ou améliorer l’état de santé de nos concitoyens sans recourir exclusivement à un traitement médicamenteux mais en leur permettant d’accéder à une pratique raisonnée d’activité physique adaptée est une notion partagée par l’encadrement du CHM Plouhinec Pointe du Raz et vivement préconisée par le corps médical.

C’est dorénavant inscrit dans les textes suite au vote de la loi sport sur ordonnance : « Le sport c’est bon pour la santé ! »

L’Institut national de la santé et de la recherche médicale (INSERM) va au-delà de l’adage en préconisant l’activité physique comme traitement non médicamenteux pour soulager et soigner certaines maladies chroniques.

La pratique d’une activité physique ou d’un sport est une obligation pour lutter contre l’explosion de la survenue de maladies chroniques comme le surpoids et l’obésité, les maladies cardio-vasculaires, le diabète, certains cancers et les maladies neuropsychique comme la dépression ou la maladie d’Alzheimer.

D’autre part l’association avec une adaptation alimentaire et la diminution des dépendances à l’alcool ou le tabac renforce les bienfaits de la pratique physique.

Diabète, obésité, dépression, maladies cardiaques…les experts de l’Inserm affirment qu’à l’annonce du diagnostic d’une pathologie la prescription d’activité physique aide à diminuer la prise de médicaments et améliore la qualité de vie des patients. Une nouvelle approche plus préventive qui fait figure de révolution dans la médecine française, réputée pour être avant tout curative.

Dans son expertise collective publiée en février 2019, l’Inserm souligne que l’activité physique comme traitement non médicamenteux est une thérapeutique validée par la Haute Autorité de Santé depuis 2015. Depuis 2016, les praticiens peuvent prescrire sur ordonnance un programme adapté aux patients. « C’est le premier médicament à prescrire en première intention et à tout le monde » insiste le Dr François Carré du CHU de Rennes, cardiologue et médecin du sport, quelle que soit la maladie. Car pratiquée au moins trois fois par semaine, l’activité physique agit comme un véritable « médicament » préventif et curatif.

« On ne parle pas de sport, mais d’activité physique adaptée et individualisée au patient » explique le Dr François Carré. Elle est basée sur l’endurance et le renforcement musculaire. « Dès que l’on bouge, on fait de l’activité physique, précise le professionnel. Il n’y a pas un sport mieux qu’un autre ».

Seule contrainte, l’exercice doit être adapté et correspondre au patient pour assurer une bonne observance. L’APA (activité physique adaptée) doit s’inscrire dans le parcours de soins au même titre que les médicaments, il s’agit de vrais programmes à visée santé

C’est dans cette dynamique, avec la conviction, que la pratique des Activités Physiques et Sportives (APS) pour la santé relève de l’intérêt général et la volonté de développer une culture du Sport Santé, que le CHM Plouhinec Pointe du Raz, véritable précurseur dans le Cap Sizun, est signataire de la Charte Sport Santé Bien Être « Public Maladie Chronique » depuis 2016. 

Cette charte d’engagement concerne les structures proposant des séances d’activité physique à destination des personnes atteintes de maladies chroniques (hors programme d’Éducation  Thérapeutique du Patient), encadrées par des professionnels formés et dispensées dans un cadre sécurisé.

Elle permet la reconnaissance des compétences spécifiques développées par ces structures, et valorise leur contribution au développement du sport santé en région Bretagne.

Afin d’obtenir ce label le club a demandé à l’Agence Régionale de Santé Bretagne (ARS) de former l’ensemble de ses éducateurs pour prendre en charge et animer des séances à destination de personnes atteintes de maladies chroniques.

 

Dylan et Carlos ont suivis des formations spécifiques, diplômante ou pas, d’une durée d’au moins 20 heures et inscrite dans le code de santé publique (JORF du 29/11/2018),  permettant une approche médicale des pathologies concernées, une connaissance des spécificités des publics accueillis et des activités physiques adaptées à ces situations.

Notre ambition est de promouvoir l’activité physique et sportive comme un élément déterminant en matière de santé et de bien-être, pour toutes et tous, tout au long de la vie, en favorisant l’accès de tous sur l’ensemble du Cap.

 

Diplôme de la formation inscrite dans le code de santé publique (JORF du 29/11/2018).Site Officiel de l'ARS Bretagne

 

 

 

 

 

 

Notre salle est référencée MAIF          DOSSIER SPORT-SANTÉ

 

Les commentaires sont fermés.